Ici et là-bas

Printemps des poètes "d’infinis paysages" - 20 mars 2011

Déambulation poétique... Ici et là-bas

Venez découvrir le parcours sensoriel imaginé par les associations Le Manifeste Coloré et Tribe Organisation - CosaNostra Skatepark. Tournés vers les Cultures Urbaines, nous proposons 5 installations et représentations scéniques dans un univers décalé au Château de Brou.

En partenariat avec la Communauté d’agglomération de Marne et Chantereine et ses bibliothèques, la ville de Brou-sur-Chantereine et le Théâtre de Chelles, le projet est né de rencontres avec des résidents du Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de Brou (CADA). Ces rencontres ont donné lieu à des ateliers de pratiques artistiques, recueils de paroles et témoignages.

En écho à ces ateliers, des interventions artistiques ont également eu lieu auprès des collèges Jean Jaurès et Maria Calas et des lycées Bachelard et Louis Lumière.

A partir de ces témoignages, de ces échanges et de la matière travaillée lors des ateliers, des artistes ont traduit à travers leur mode d’expression et leur ressenti, un voyage...

Au programme
DANSE, SLAM, CONTE, PHOTOGRAPHIE, INSTALLATION PLASTIQUE, VIDEO et SAVEURS...

Moment intimiste, de partage et de découverte de l’autre.

Avec RACHIDA AMARA - VINCENT COUPEAU - XAVIER DEFFIEUX – STEPHANE DESJARDINS - ELYSABETH DEMILLY - BRUNO DUMONT - SUISSE-MAROCAIN - GERARD MENDY - DENIS POURAWA - MATHIAS THOMER

Ici et là-bas Le Jour même from loopingweb on Vimeo.




///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

JUSTINE - ARBI - SEFADIN - OMAR

Ici et Là-bas from loopingweb on Vimeo.

Dans mon pays de rêve


J’imagine me réfugier et continuer ma vie
dans un pays où la solidarité règne.

Dans un pays de droit
où il y a la liberté d’expression.

Dans un pays où je peux vivre
avec le peu que je gagne.

Dans un pays où je peux parler facilement français
et me faire comprendre.

Dans un pays où je peux vivre pleinement
avec mes enfants sans crainte.

Voir mes enfants poursuivre leurs études
et faire face à la vie…

Se marier… Avoir des enfants… Vieillir.

Et voilà, pourvu que Dieu nous prête vie

Dans mon pays de rêve.

JUSTINE
La République démocratique du Congo



Je ne supporte pas


Préserve-moi, la vie
Des cœurs noirs
Des yeux malins
Des regards mécontents
Des gens stupides.

Préserve-moi, la vie
Si tu as besoin de moi
Libère-moi d’eux
Pousse-les loin.

Donne-les à quelqu’un d’autre
Qui peut les supporter
Qui s’en fiche
Qui n’a pas de tristesse
Mets-les loin
Que je les oublie.

Donne-moi
Les étapes difficiles
Que je découvre
Ce qui est difficile pour survivre
N’importe quoi
Au lieu de ceux-là.

Mais eux, ne me les donne pas
Fais-les disparaître
Sans laisser de trace.

Ceux qui font semblant
D’être les plus généreux
En ayant les cœurs noirs
Essayant d’avoir raison
Essayant d’être durs.

Je ne supporte pas
Je ne supporte pas.

ZAYNDI BAYKHADJIEV
Poème du Père d’ARBI
Tchétchénie



Mjerimi
La pauvreté


Nënë kam uri dua bukë
Maman j’ai faim je veux du pain
Dua bukë nënë
Je veux du pain maman
Bukë nënë bukë bukë
Du pain maman du pain, du pain

Kafshat qe skaperdihet
Le morceau, je ne peux pas l’avaler
Është o vlla mjerimi
C’est la misère Oh mon frère
Kashat qe t’mbetet n’fyt
Le morceau me reste dans la gorge
Dhe te ze trishtimi
Avec le son de la tristesse

Kur sheh ftyra t’zbehta
Lorsque tu vois des visages sinistrés
Dhe sy te jeshilta
Des yeux verts qui t’observent
Qe t’shikojn si hije
Comme une ombre
Dhe ishtrin duart e mpita
Avec les mains tendues et affaiblies devant eux

Dhe ashtu te shtrir prapa teje mbesin
Avec tous ceux qui restent derrière vous
Pse ju I leni ata qe te vdsin
Pourquoi vous les laissez mourir ?
Mjermini eka sofren e trishtueme
Un pauvre n’a rien à manger sur la table
Duket e keqe buka e shemtueme
La nourriture n’est pas bonne

Mjerimi ka tavan me plot marimanga
La pauvreté a plein d’araignées au plafond
Ka hije njerzish dhe mure plot danga
Il y a les ombres des pauvres sur les murs de la vieille maison
Mjerimi ska gezim por ka vetem dhembje
La pauvreté n’a pas la joie mais seulement la douleur
Dhembje e uris qe te bene te q’mendesh
La douleur de la faim qui rend dingue

Chanson populaire Kosovare de Ilir Shaqiri
chanté par : SEFADIN
Kosovo



Pour ma mère


Ma mère me manque.
Son visage me manque.
Ses prières me manquent.
Toutes les choses dans ma vie ne sont pas bonnes.
J’ai perdu le goût.

Quand j’étais petit, je pensais construire un grand
château pour ma mère.
Malheureusement tous mes rêves sont partis.
Je suis sorti dans la nuit comme un voleur.
Le militaire ne m’a pas donné la chance de te dire au
revoir ma mère.

Maintenant je ne sais pas comment tu vis, comment
tu dors, comment tu manges.
Qui t’aide ?
Tous les matins je prie Dieu pour te revoir un jour.

La prochaine fois, si j’ai la chance de revoir le visage
de ma mère.
J’embrasserai son front et ses pieds.
Mais je ne sais pas si je la reverrai…

Je jure que si je revois ma mère je ne partirai plus.

OMAR
Soudan

http://infinispaysages.blogspot.com
_

31/03/2011, par Le Manifeste Coloré

article précédent : Grands formats
article suivant : J-59